30/08/2005

 

Je rêve, j'imagine..........

Que tu es là, debout, devant moi,

Tes mains, tendres, coulent sur mon corps,

Alors, vois-tu, je me sens plus fort,

Ton baiser, si ardent, me grise.

Tu me conduis à ta guise

Vers un paradis de tendresse

Tout remplit de tant de caresses.

Toi et moi oublions le temps

Pour un inoubliable moment.

 

F.G.



17:30 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

 

Prendre le temps de s’arrêter,

 

Prendre le temps de se parler,

 

Prendre le temps de se regarder

 

 

 

Prendre le temps de vivre au présent,

 

Prendre le temps de redevenir amants,

 

Prendre le temps de s'aimer tendrement

 

 

 

Prendre le temps de voir le temps

 

Malgré notre monde effervescent

 

Et la violence nous entourant

 

 

 

Prendre le temps de se dire de temps en temps : je t'aime tant !

Prendre le temps, c'est important

 

Mais aussi prendre « Son temps. »

 

 

 

Pierret


17:27 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

 

Toutes  les  raisons sont bonnes

 

pour faire un câlin à quelqu'un

 

que j'aime bien...

 

Si tu es au comble de la joie,

 

y'a rien comme un câlin

 

pour te montrer que je suis heureux (se)

 

pour Toi.

 

Si, au contraire, tu as besoin

 

d'un peu de réconfort, un bon câlin,

 

ça fait tellement de bien!

 

Finalement, quand je te fais un câlin,

 

c'est pour te dire que, quoi qu'il arrive,

 

je suis là pour Toi!

 

(Auteur Inconnu)


12:53 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/08/2005

amis

Certains amis sont pour toujours.

Parfois quelqu'un entre dans votre vie,

et, se faisant la transforme complètement.

Quelqu'un capable de vous faire rire aux éclats.

Quelqu'un qui vous montre ce qu'il y a de bons en ce monde...

Quelqu'un qui vous convainc d'ouvrir une porte

derrière laquelle vous attend

une amitié éternelle...

Quand tout va mal

et le monde vous semble sombre et vide,

cet ami pour toujours vous met du baume à l'âme

et fait de ce monde sombre et vide,

un univers de lumières et de plénitude.

Votre ami pour toujours

vous aide à surmonter les moments difficiles,

les peines et l'incertitude.

Si vous prenez une autre direction,

votre ami pour toujours vous suit.

Si vous êtes égaré

votre ami pour toujours

vous guide et vous encourage.

Votre ami pour toujours vous prend par la main

et vous rassure en vous disant que tout ira bien.

Si vous trouvez une telle amitié,

vous serez heureux et comblé

car vous n'aurez plus d'inquiétude

vous aurez un ami pour toujours et toujours

n'a jamais de fin.

 

Laurieann Kelly


23:45 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 chere fille

Chere fille...

Le jour où tu trouveras que je suis devenu très vieux,

essaie d’avoir un peu de patience envers moi

et essaie surtout de me comprendre.

Cher fille...

 

Si je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas ! 

Écoute-moi !

Quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire,

soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

 

Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche,

ne me réprimande pas et ne me dis pas que c’est une honte.

 

Souviens-toi combien de raisons je devais inventer

pour te faire prendre un bain quand tu étais petite

 

En voyant mon ignorance vis-à-vis les nouvelles technologies,

ne te moque pas de moi mais laisse-moi plutôt le temps

d’assimiler tout ça et de comprendre.

 

Je t’ai appris tant de choses… bien manger… bien t’habiller…

bien te présenter… comment confronter les problèmes de la vie…

"Le jour où tu trouveras que je suis devenu très vieux,

essaie d’avoir un peu de patience envers moi

et essaie surtout de me comprendre."

 

S’il m’arrive à l’occasion de manquer de mémoire

ou de ne pouvoir suivre une conversation…

laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir…

et si je n’y parviens pas, ne deviens pas nerveuse et arrogante…

car le plus important pour moi, c’est d’être avec toi et de pouvoir te parler.

 

Si je refuse de manger, ne me force pas !

Je sais très bien quand j’ai faim et quand je n’ai pas faim.

 

Quand mes pauvres jambes ne me permettront plus

de me déplacer comme avant…

…tends-moi le bras comme je tenais tes petites mains

pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

Et quand un jour, je te dirai que je ne veux plus vivre…

que je veux mourir… ne te fâche pas… 

car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !

 

Essaie de comprendre qu’à mon âge, on ne vit plus vraiment.

On survit simplement

Un jour, tu comprendras que malgré toutes mes erreurs,

j’ai toujours voulu ce qui était le mieux pour toi et que

je te préparais le terrain pour quand tu serais grande.

 

 

Tu ne dois pas te sentir triste, malheureuse ou incompétente

face à ma vieillesse et à mon état.

Tu dois rester près de moi, essayer de comprendre

ce que je vis, faire de ton mieux comme je l’ai fait à ta naissance.

 

 

Aide-moi à marcher… aide-moi à terminer ma vie avec amour et patience.

 La seule façon qu’il me reste pour t’en remercier, c’est un sourire et

beaucoup d’amour pour toi.

 

Je t’aime… ma fille !

 

Ton père.




14:55 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/08/2005

 le troubadour

Toi le troubadour

Aujourd'hui c'est à notre tour

De te saluer, de te dire bravo

Pour la beauté de tes mots.

 

Toi le musicien

Toi qui parle, qui chante si bien

Tu fais passer dans tes chansons

Toute la palette des émotions.

 

Toi le ménestrel

Ta voix est un rayon de soleil

Et tes oeuvres seront gravées

Dans les coeurs pour l'éternité.

 

Toi l'ami généreux

Tu es pour nous un être précieux

Toi qui dis être "juste de passage"

Nous te souhaitons un avenir sans nuage.

 

"Elfarranne."



16:39 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

dans ma vie

Dans ma vie frémit sans plainte

Et sans espoir un mal obscur

Dans mes rêves le cristal pur

Bénit mes jours sans contrainte.

 

Mais plus souvent le grand pourquoi

Croise ma route et me rend coi

Je fuis comme devant ces eaux

Dont je ne mesure pas les flots

 

Les douleurs me submergent

Troubles comme une nuit trop dure

Où perce une étoile ternie

 

Mes mains vers l’amour convergent

Je veux prier à voix sûre

Or déjà ma bouche est tarie

 

(Kappus)


16:18 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |