02/07/2005

senteurs

Senteurs boisées qui me remplissent
Couchée dans l'herbe, les yeux au ciel,
Je m'laisse aller, doucement je glisse
Pour me noyer dans mon sommeil.
Et oublier toutes souffrances
Toutes les peines qui font mal,
Pour ne plus vivre sans ton absence
En faisant croire qu'ça m'est égal.
Ne plus attendre après tes mots
Ne plus imaginer ton rire,
Juste rêver que j'ai ta peau
Tout contre moi et m'endormir.
Plonger sans peur, avec ivresse
Dans ce coma d'où l'on revient,
Où j'nous invente avec tendresse
Des souvenirs, des lendemains.
Même si ton visage reste flou
Je ressens très fort ta présence,
Comme il me plait ce monde où
Je peux t'aimer en abondance.
 
                                 Saladella



23:06 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

il sont aussi beaux chez toi... que chez moi n'en déplaise à certains ...grossss bisousssss

Écrit par : baby | 03/07/2005

senteurs Que de sensibilité!
beaux textes. c'est un plaisir de lire ce blog.
continuez.
bisous.

Écrit par : j-c | 10/07/2005

i jetééééééééééémeeeeee !!!!!!!!!té tro!!..

Écrit par : i | 05/04/2006

Les commentaires sont fermés.