19/05/2005

sur cette terre

Ne vis pas sur cette terre
A la façon d’un locataire
Ou bien comme en villégiature
Dans la nature
Vis dans ce monde
Comme si c’était la maison
De ton père.
Crois aux grains
A la terre, a la mer,
Mais avant tout à l’homme.
Aime les nuages, la machine,
Le livre.
Mais avant tout aimes l’homme.
Sens la tristesse
De la branche qui se dessèche
De la planète qui s’éteint
De l’animal infirme.
Mais avant tout la tristesse de l’homme,
Que tous les biens terrestres
Te prodiguent la joie,
Que l’ombre et la clarté
Te prodiguent la joie.
Que les quatres saisons
Te prodiguent la joie,
Mais avant tout que l’homme
Te prodigue la joie.

(Nazim Hikmet )



13:32 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.