22/02/2005

la demeure du poète

La demeure du poète
Dans la demeure du poète,
Il y a des jours de fète.
quand se bousculent les mots,
Pour que la rime chante haut.
c'est comme une symphonie
Si tendre et si belle
Qui fait frissonner d'envie
Les coeurs les plus rebelles.
Dans la demeure du poète,
Il y a des jours de fète.

Dans le jardin du poète,
La vie y est secrète
Plein de petits coins discrets
D'où s'échappent les senteurs
Des lilas et des muguets
Qui embaument tous les coeurs.
Un petit coin de paradis
Pour rèver sans interdit
dans le jardin du poète,
La vie y est secrete.

Dans le jrdin du poète,
un peintre a sorti sa palette,
Les couleurs se mélangent
et la rose devient un ange.
Le soleil dessine des ombres,
c'est un vrai tableau vivant.
Le lys attend dans la pénombre,
Le papillon, son bel amant.
Dans le jardin du poète,
Un peintre a sorti sa palette.

Dans la maison du poète,
Les pendules s'arrètent.
Quand les muses sont sorties
Adieu les rèves et la poésie,
Le charme s'en est allé
Revient alors la réalité
Avec ses ennuis et ses peines,
Ses tristesses et ses haines.
dans la maison du poète,
Les pendules s'arrètent.

5J. Guilmot)



11:25 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

**** Joli texte, ça donne envie de lui rendre visite à ton poète !

Écrit par : malak | 22/02/2005

Coucou mon Guitou J'adore ces lignes...quel bonheur d'être un poète...
Bisous bisous

Écrit par : elfarranne | 22/02/2005

Les commentaires sont fermés.