21/01/2005

Le chêne

Quand le soleil s'enfuit à l'horizon,
Semant la nuit sur les monts et les plaines,
Le vent du soir fait passer un frisson
Sur la forêt où sommeille le chêne.
Et l'on entend monter comme un doux bruit,
Sous les rameaux, au millieu du silence
C'est la chansson de l'amour qui commence,
Hymnes éternel qui vibre dans la nuit,
Si vous rêvez d'amour,
Dans les forêts prochaines
Ecoutez au déclin du jour,
La voix des chênes,
Elle vous parlera d'amour,
La douce voix des chênes.
 
(l'auteur m'est inconnu)

11:41 Écrit par guitou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Euh... Moi, ça doit être la douce voix chaude d'un palmier que j'ai entendu, ça m'aurait mieux arrangé un chêne question distance, mais la vie ...
Connais pas non plus l'auteur de ce texte, mais il est très beau !

Écrit par : Malak | 21/01/2005

Superbes sont tes écrits. Je reviendrai également.
Bon w-e.
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 21/01/2005

.... Mon site va te plaire...viens

Écrit par : gay | 21/01/2005

Les commentaires sont fermés.